Le Festival de Printemps de Budapest

Le Festival de printemps de Budapest de 2015 sera une grande occasion pour profiter de cet événement culturel majeur à « Paris de l'Est », dans une capitale où les arts et la vie quotidienne sont étroitement liés. Les aléas de l'histoire ont abouti à un mélange éclectique de styles architecturaux reflétant la variété culturelle des habitants de la ville, on peut trouver toutes les périodes et tous les styles d'art depuis les églises baroques jusqu'aux maisons d'habitation Bauhaus, en passant par le bâtiment néogothique du Parlement. Il y a plus de 220 musées dans la ville où une multitude d'événements artistiques se déroulent tout au long de l'année.

Quelques noms bien connus apparaîtront dès le début du festival, comme celui de la mezzo-soprano lettone, Elina Garanča, du pianiste virtuose Denis Matsuev, accompagnés par Zoltán Kocsis et son Orchestre Philharmonique National de Hongrie. Deux jours plus tard, le chef d'orchestre Gábor Hollerung et son Orchestre Dohnányi Budafok proposeront un régal musical inhabituel : en plus des Carmina Burana toujours très appréciés par le public, une autre pièce moins connue, mais tout aussi magnifique d'Orff, les Catulli Carmina seront présentés dans le cadre d'une soirée dédiée à la danse, intitulée Les visages de l'amour – le frivole, avec la participation du chorégraphe Tamás Juronics et la Compagnie de Danse Contemporaine de Szeged.
L'organiste László Fassang, diplômé du Conservatoire de Paris et de l'Académie de Musique Liszt, a été le musicien principal responsable de la conception du grand orgue sur lequel il jouera à son concert, dans la Salle de Concert Béla Bartók du Palais des Arts. Il est réputé pour son style d'improvisation mettant en valeur la polyvalence de l'orgue et intégrant des éléments de musique folklorique et de jazz. Il présentera une série s'intitulant Jalons qui rappellent les principaux stades importants du développement de la musique.

Aida de Verdi sera dirigé par Gergely Kesselyák, un chef d'orchestre bien connu par les festivaliers. Il est non seulement le fondateur et le directeur musical du Festival international Bartók à Miskolc, le directeur artistique du BudaFest, du Festival de l'Opéra et du Ballet, du Festival en Plein Air de Szeged, mais il est aussi un metteur en scène actif avec plus de 60 pièces réalisées dans 80 théâtres.

Après les scènes du Metropolitan Theatre et du Royal National Theatre de Londres, Leo Nucci se produit avec l'Orchestre Symphonique de la Radio Hongroise. Le spectacle sera dirigé par János Kovács, un chef d'orchestre bien connu en Autriche et au Japon.

Gergely Bogányi est un musicien né : ses interprétations sont caractérisées leur profondeur artistique et la grande émotion qu'elles dégagent. Il est le lauréat de nombreuses compétitions et titulaire de distinctions reçues des gouvernements de la Hongrie et de la Finlande où il a étudié à l'Académie Sibelius. Il jouera avec le Pannon Philharmonic, dirigé par Christian Schumann, bien connu sur les scènes de Hanoi et à Anvers.

Vainqueur de 10 Grammy Awards, le chanteur innovant, Bobby McFerrin présentera « SpiritYouAll », un projet d'album en hommage à son père, chanteur d'opéra, réunissant des influences blues, folk et rock pour se lancer dans une exploration continue de la foi et de la voix humaine. Pendant le spectacle, les parties avec et sans paroles alternent sans que l'on remarque vraiment le changement, l'artiste échange avec son groupe et invite le public à chanter avec eux.

Luisa Miller de Verdi sera interprété par le Teatro San Carlo de Naples. C'est le 15ème opéra de Verdi qui a été créé après que le Teatro San Carlo a résilié le contrat original avec le compositeur. Ce spectacle musical a déjà fait ses preuves à travers le monde et il a déjà remporté un grand succès au Festival de Printemps de l'année dernière.
Les deux lieux principaux du Festival ont une histoire intéressante : l'ancien Théâtre Populaire a été construit en 1911 pour rendre l'opéra accessible aux masses. Le Théâtre Populaire, le plus grand bâtiment public de la ville avait plus de 2400 places. À l'origine, seules des pièces en hongrois y ont été jouées par une troupe locale. Pendant les années de guerres, le bâtiment a accueilli les pièces du Théâtre National et il a été également utilisé en tant que cinéma pendant une courte période, avant de passer sous la gestion de l'Opéra d'État hongrois, en 1948. Il a été baptisé Théâtre Erkel en hommage à Ferenc Erkel, le compositeur de l'hymne national hongrois. Finalement, en 2013, il a été entièrement rénové et sert de nouveau comme une grande salle complémentaire pour l'Opéra d'État hongrois.

Le Palais des Arts (Művészetek Palotája ou Müpa en hongrois) est un des lieux culturels les plus connus de Hongrie et fait partie des établissements culturels les plus modernes. De manière unique, il rassemble de nombreuses et diverses disciplines artistiques en accueillant des musiques classique, contemporaine, populaire et la musique du monde, sans oublier le jazz et l'opéra, ainsi que des représentations consacrées au cirque contemporain, à la danse, à la littérature au cinéma.
Ce lieu, appelé simplement « Müpa » par les Hongrois, a ouvert ses portes en 2005 afin de proposer des événements culturels de la plus haute qualité à des publics divers, dans les genres énumérés ci-dessus. L'objectif central de l'établissement est d'introduire les nouvelles tendances et orientations artistiques tout en respectant les traditions artistiques hongroises et européennes, et de les transmettre d'une manière compréhensible afin de générer des expériences enrichissantes et instructives et de les faire apprécier à la fois par les connaisseurs et l'homme de la rue non initié.
En plus de présenter des spectacles des artistes hongrois et internationaux de premier ordre, le Palais des Arts initie et finance aussi la création de nouveaux projets artistiques. Il joue un rôle majeur dans le développement des relations culturelles avec d'autres pays, dans la promotion des intérêts de la Hongrie et dans le renforcement de la reconnaissance internationale des artistes hongrois. Ses activités contribuent à ce qu'à l'âge adulte, les nouvelles générations deviennent des consommateurs conscients de la culture. Pour y parvenir, le Palais des Arts passe par la promotion d'événements artistiques et de services qui sont des sources d'inspiration, qui suscitent le dialogue en soulevant des questions artistiques et par la production de nouveaux projets basés sur une volonté incessante de développer des expériences inédites, la créativité et l'interaction.